ITINÉRAIRE D'UN JEUNE MOTARD DE 45 ANS.

  • 6 min lu

Voici l'histoire de Germain, alias @Roady_13 sur instagram. Un jeune motard de 45 ans qui partage son expérience, comment il a choisi sa moto, et un peu de sa philosophie. Il n'est jamais trop tard pour adopter la moto et profiter de ses bienfaits. Chez Longride nous pensons que la moto a des vertus encore peu reconnues pour la santé mentale. Germain, à toi la parole.

Je suis un jeune motard de 45 ans.

 Je suis un « jeune » motard de 45 ans ! j’habite près d'Aix en Provence, un gars du sud en somme. Je dis jeune motard car j’ai mon permis depuis quelques mois seulement. 

J’ai toujours eu dans le coin de ma tête l’idée de passer mon permis, mais jusqu’à l’année dernière c’était juste un projet parmi tant d’autres.

Partir en road-trip sur interceptor 650.

Ce sont les évènements de l’année passée qui ont sur-motivé cette envie (COVID...) comme beaucoup je pense. Alors je me suis relancé dans le code, l’étape la plus fastidieuse, mais j'ai réussi sans trop de soucis. Puis j’ai obtenu mon permis dans la foulée.

Le voyage a une part très importante dans ma vie et ce pour beaucoup de raisons. La découverte, les rencontres, les cultures, bref, tout ce qui en constitue la source même. Partir est vital. L’année dernière j’avais deux belles destinations (Corée du sud, Mauritanie) qui ont du être annulées par la force des choses. Cela a été le déclic.

Partir est vital.

Le road trip est un moyen que je privilégie, je l’ai fait en voiture, en van… cette liberté de mouvement, de choix de route, la non-contrainte du rendez-vous obligatoire... Comme pour beaucoup, ma vie professionnelle, qui me passionne, est constituée de planning, de RDV, de production, de deadline… mettre tout ca entre parenthèses en vivant son antithèse est un équilibre dont j’ai profondément besoin.

Voyage en moto Interceptor 650.

La moto réunie tout ceci même s’il m’a fallu du temps pour m’en rendre compte et en prendre conscience mais parait-il qu’il n’est jamais trop tard. C’est bien vrai.

Faire un voyage en 125 est bien sur possible, un moteur et deux roues suffisent. Mais passer à l’étape supérieure nous donne de plus grandes ailes je pense. On envisage plus, plus loin, plus longtemps.

Le choix de l'Interceptor Royal Enfield.

Le choix de la moto s'est fait très facilement. J’aime le classique chez les motos tout simplement. C’est un style qui m’évoque plus un lifestyle que le reste. C’est très subjectif j’en conviens.

Royal Enfield Interceptor 650 comme 1ère moto.

Sachant que j’allais être A2 pendant 2 ans j’ai vite trouvé la moto idéale pour moi, car je ne voulais pas d’une moto bridée. Je me suis renseigné sur plusieurs modèles, mais l’Interceptor revenait sans cesse. Puis mon A2 dans la poche je suis parti l’essayer… et je l’ai adopté direct ! Simple, maniable, douce avec du caractère et peu d’électronique ce qui me permet de l’entretenir facilement. 

J’ai même fait un stage en mécanique avec elle pendant 4 jours pour apprendre les bases de sa partie cycle… Je le conseille à tout le monde ! C’était top (coordonnées en fin d'article).

La moto : une bulle, un moment vraiment a soi.

Je roule avec Roady (le nom de l'Interceptor) tous les jours quasiment. Je vais à mon studio, je fais mes déplacements pros quand nécessaire. Et le week-end pour des balades.

Voyage en moto Interceptor.

Dans mon quotidien elle m’apporte la facilité de déplacement, que se soit en ville ou autre, et surtout : la banane le matin pour aller bosser. C’est fou, je pense que c’est la grosse différence avec la voiture, car même pour aller travailler c’est une bulle, un moment vraiment a soi. J’ai d'ailleurs plusieurs trajets alternatifs que je choisis selon le mood du jour…

Équiper la moto, dès le départ.

J’ai voulu équiper la moto dès le départ, dès que je l’ai acheté. Et ce pour différentes raisons.

La première pour le quotidien, mettre des affaires de boulot, parfois quelques courses, vêtements pour le sport etc. Et bien sûr, partir plusieurs jours serait forcement plus simple.

Sacs moto souples pour moto Interceptor

Après y a le choix niveau bagages, je voulais bien sûr que ca aille avec mon style et celui de la moto. Des valises en dur, non… donc sacoches souples. Et après quelques recherches j'ai découvert Longride, la marque parfaite pour moi. J’ai bien regardé les essais des personnes ayant acheté les produits, l’origine aussi de la fabrication, la façon de les placer etc. Et j’ai donc fait l’acquisition de 2 Mini Patriot. Le format me convient bien, peut être que je passerai sur les Super Patriot après, mais pour le moment c’est parfait.

En revanche j’ai acheté deux écarteurs pour éviter de les mettre directement sur le cadre, ca frottait sur la cartouche gaz de mes amortisseurs. Et je ne voulais pas forcement les déplacer avec moi tout le temps, donc j’ai opté pour les fixer sur la moto. L’installation s’est faite plutôt facilement ce qui est un excellent point. J’ai acheté également un Grand Traveler pour mes escapades. Le kit parfait, que se soit pour le style ou pour la qualité des sacs. Costauds, souples… le cuir graissé tiens parfaitement la pluie.

Quand on voyage seul, les gens vous abordent plus facilement.

Niveau expérience, j'en suis à mes débuts : un premier trip à travers la Drome, l’Ardèche et le Beaujolais sur 5 jours, puis une partie de la RGA la route des grandes alpes sur 4 jours… ce dernier était vraiment exceptionnel de part ses cols, ses paysages, et l’accueil des gens lors des arrêts. Quand on voyage seul, les gens ont plus de facilité a vous d’aborder c’est très drôle, mais ca se comprend, a deux on est déjà un groupe, et seul on peut attiser une curiosité. Et j’aime beaucoup ca, que se soit les motards de passage ou juste les gens qui sont là. Ca dure pas plus de 5 min souvent mais toujours agréable, toujours une expérience a partager.

C’est aussi ca qu’apporte le road trip. Voyager solo c’est sociable comme expérience. Il faut aussi bien s’entendre avec soit-même c’est vrai, ce sont des moments pour soi, une certaine solitude, dans le bon sens du terme. C’est comme ca que je le ressens.

Passer son permis moto sur le tard

J’aime la photo et la vidéo donc ca me permet d’allier d’autres passions pendant le voyage.

D’autres road trip sont en préparations bien sûr, des distances et des destinations un peu plus lointaines… disons que je m’entraine…

Si vous faites les Alpes… les cols et les routes sont tous et toutes splendides, vraiment... Les vallées, les gorges (Daluis par exemple) sont majestueuses et a couper le souffle. Le col la bonnette et d’Izoard a été un gros coup de cœur… En fait y en a tellement. C’est ca le road trip… découvrir et s’émerveiller, et a moto, c’est décuplé.

Optimiser son paquetage.

Mon conseil pour partir en road trip, je dirais l’optimisation !

Optimiser son paquetage semble évident mais ça ne l’est pas forcement. Donc préparer en amont et non le matin pour partir à midi !
Entre les outils des « au cas ou », les vêtements pluie, les différents appareils, et affaires de camping si camping il y a… mieux vaut prévoir un peu avant et bien organiser la place des bagages.

Road trip en Interceptor 650.

Je regarde pas mal de video Youtube sur les gens qui voyagent seuls (ou a plusieurs) et au début je me disais « Ah ouais faut tout ça pour partir, une vraie maison avec garage quoi... » Puis finalement : un caleçon, 2 T-shirts et les vêtements moto sur soi peuvent suffire. Je pense sincèrement que la meilleure façon de partir en road trip c’est juste comme on le sens…et le reste se fait pendant le trip. Il dépend vraiment du caractère de chacun…la façon de partir est à son image, elle vous ressemble et ce pour n’importe quel voyage finalement !

Mais en moto j’ai encore peu d’expérience, et donner des conseils est peut être encore présomptueux.

Bref.. Ride Safe, c’est mon meilleur conseil !

 

LES IDÉES À NOTER...

- Germain à fait son stage mécanique chez Fabien, de "Proyecto Ioco". Également sur Instagram. Une expérience vivement conseillée pour les motards débutants.

- En bagages, les sacoches sont les modèles Mini Patriot SB - système universel Saddleback. Germain à choisi d'installer des supports sacoches pour améliorer le côté pratique et sécurisant de son installation. Nous avons depuis sorti nos propres supports pour l'Interceptor.

- Son sac de selle est attaché aux sacoches, une méthode dont on parle en bas de page sur cet article.

- Un Road Trip à faire ? Pourquoi pas commencer par la RGA - Routes des grandes Alpes. Une route de rêve à découvrir absolument. On trouve des infos facilement sur internet et notamment Youtube.

- Germain, alias Roady_13 est sur Instagram et Youtube. Suivez-le, connectez et interagissez si vous le souhaitez !

Envie de partager vos aventures, et vous avez des photos sympas ? Contactez-nous pour avoir votre portrait dans le journal Longride : shop@longride.fr 

Chercher :